Rouleau Kakemono peinture XIXème

 

Ancienne peinture.

kakemono rouleau XIXème avec guerrier.

Peint à la main.

 

Dimensions : environ 130 cm de hauteur x 33 cm en largeur.

 

Sceau de l'artiste.

89,00 €

  • 1 kg
  • disponible
  • 5 à 8 jours de délai de livraison

Hagoita Japonaise ancienne

 

Autrefois rituel, aujourd'hui élément de décoration porte-bonheur.

 

Au 17ème siècle, les gens pensaient qu'au début du printemps, un rituel empêcherait les moustiques de piquer les petites filles en été. Elles se mettaient donc à "jouer" au jeu Hanetsuki, semblable au badminton, et la gagnante était assurée de ne pas être piquée pendant la prochaine année à venir (et n'attrapait donc pas, selon les croyances, de maladies liées aux moustiques).

 

Les motifs sur les hagoita devinrent de plus en plus délicats. Les couleurs de plus en plus vives, devenant ainsi un artisanat et un objet de décoration que les Japonais aiment beaucoup. Certains artistes de Kabuki étaient peints sur les hagoita. Ce type de "planche" était très populaire à l'époque.

 

L'hagoita est désormais une décoration importante (exposée dans une petite vitrine!) au Japon pour célébrer la première année de la petite fille (les garçons reçoivent autre chose) afin d'éloigner le mal, et pouvoir grandir en toute sécurité. En effet, au Japon, il est de coutume de célébrer la première année du Nouvel An avec toute la famille et amis proches de la petite fille en question, avec une planche Hagoita (et pour les garçons un "arc de démon").

 

Peinture sur toile, collée sur la planche en bois. 

39,00 €

  • 0,25 kg
  • disponible
  • 5 à 8 jours de délai de livraison

Rare Daruma boucles d'oreilles

 

Daruma [massif!] de 18 cm avec des boucles d'oreille !

 

Bodhidharma (Daruma en japonais) était un moine bouddhiste Persan originaire d'Inde, et fondateur du bouddhisme Zen au Japon.

 

Il y a 73 photos de l'iconographie de Bodhidharma au Japon, et dans 37 d'entre elles, il porte des boucles d'oreilles !

Peut-être que le cercle du symbolisme zen est également représenté dans ses boucles d'oreilles rondes.

 

Le Daruma trouve son origine dans le temple de Daruma (Shorinzan), dans la ville de Takasaki dans la préfecture de Gunma (au nord de Tokyo). Ils étaient des amulettes protectrices pour la nouvelle année et le visage est inspiré de celui de Bodhidharma.

Selon la légende, il médita jusqu'à atteindre l'illumination, et passa ainsi neuf ans en position assise, sans bouger et sans fermer les yeux. Il en perdit l’usage de ses membres. C’est pour cela que le Daruma est représenté les yeux ouverts, sans bras ni jambes.

 

Il représente un homme barbu et est peint la plupart du temps en rouge avec de grands yeux surmontés de sourcils broussailleux. L’expression du daruma, avec ses deux grands yeux ouverts, incarne la lutte, la détermination et la persévérance du moine Bodhidharma.

 

Le Daruma est donc un symbole de persévérance et de bonne fortune dans la tradition japonaise.

 

Il incarne parfaitement le proverbe japonais qui dit “tombe sept fois, relève-toi huit fois”.

 

Signé par l'artisan sur le corps ; ce qui en fait une pièce unique.

Autocollant sur la base qui indique qu'il provient de la ville d'Inami, dans la préfecture de Toyama au Japon.

0,00 €

  • 2 kg
  • VENDU

Véritable masque Noh ancien

 

Rare et véritable masque ancien japonais, de théatre Noh.

En bois de cyprès (hinoki) d'époque XIX-XXème.

 

Sculpté et peint à la main (plusieurs mois étaient nécessaires pour fabriquer un seul masque).

 

Les masques Noh sont en effet sculptés avec attention et un souci du détail tel que leur expression change en fonction de l'éclairage.

Ainsi, orienté légèrement vers le haut, un masque aura l'air plutôt rieur tandis que si l'acteur penche la tête vers l'avant, son expression sera plutôt triste.

 

Le théâtre Noh est un art traditionnel du Japon. Créé par Kanami et Zeami à l'époque Muromachi (1336-1573), l'art du Noh est transmis de génération en génération depuis plus de 650 ans.

En 2008, il a d'ailleurs été reconnu comme Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité par l'UNESCO.

 

Le Noh représente un drame associant le chant, la musique et la danse. C'est à la fois une performance théâtrale et un jeu de masques symbolisant un personnage ou un caractère.

 

On remarquera les dents noires de la jeune femme sur le masque. Il s'agit d'une coutume appelée Ohaguro. Elle était populaire au début de l'ère Meiji.

 

Se peindre les dents en noir était une habitude populaire chez les aristocrates et était considérée comme quelque chose de très attirant. Maintenant, les femmes avec les dents noires peuvent se voir dans les pièces de théâtre et dans les zones où vivent les geisha.

0,00 €

  • 2 kg
  • VENDU